J’ai des conversations avec des personnes qui ne sont pas vivantes

Photo by Angel Monsanto III

J’ai des conversations avec des personnes qui ne sont pas vivantes. Et ouais ! Ça le fait en société ou bien ?

Ma vie à moi, c’est Ghost mais en mode socialement intégré. Alors je ne parle pas avec les morts en dehors des séances de travail avec mes clients ou avec des amis. Tiens, je le réalise. Jamais quand je suis seule. Et d’ailleurs, je ne leurs parle pas beaucoup aux morts. Et la plupart du temps, ce n’est pas avec eux que je parle.

Et par “parler”, c’est plutôt de l’ordre de la conversation subtile qui se passe de mots. Comme quand vous vous sentez en osmose avec quelqu’un et qu’un simple regard suffit pour vous comprendre.

Y a tout un univers dans “ce simple regard suffit pour vous comprendre”. En plus, moi, ça ne passe pas par le regard mais plutôt par les oreilles.

Comme si j’avais des oreilles à l’intérieur de ma tête.

Photo by Ahmed Rizkhaan

Avec qui je parle quand je parle à des personnes qui ne sont pas vivantes ?

En général, ce sont des proches de mes clients : âmes de membres de leur famille, guides, anges gardiens ou autres entités qui correspondent à leur univers. Qui sont là parce qu’ils ont un quelque chose à partager avec eux : un mot, un encouragement, un conseil. Il est même arrivé que je dise à une personne (vivante) que sa grand-mère avait un journal et un objet en étain pour elle. La cliente ne voyait pas du tout de quoi je parlais (et moi non plus ;). Et elle m’a rappelé plusieurs semaines plus tard pour me dire avoir reçu le fameux journal et l’objet en étain (une statue je crois).

Je parle aussi à l’âme des personnes (vivantes) que j’ai en face de moi. Je crois que c’est principalement à elles que je parle d’ailleurs.

Il se peut aussi que je sente la présence (invisible) de leur conjoint (vivant) dans la session de travail et que je leurs demande vivement de nous laisser bosser. A part si je sens que c’est juste pour la personne (client-e) de travailler avec cette présence de leur conjoint (vivant mais pas là avec nous).

Bref. On se marre !

Mais pas que. Vous vous en doutez. Il y a de l’émotion. Beaucoup d’émotion. De l’amour. Beaucoup d’amour. La plupart des personnes (invisibles) avec qui je communique envoie beaucoup mais alors beaucoup d’amour aux personnes qui sont en face de moi. Même quand de leur vivant, elles étaient distantes ou pas démonstratives et parfois malmenantes.

Alors, on rit. On pleure. Mais surtout, on avance. La personne (vivante) en face de moi surtout. C’est pour elle qu’on est tous là : les morts, les pas visibles et moi. Pour qu’elle s’élargisse. Qu’elle s’ouvre. Qu’elle s’agrandisse. Et qu’elle se recueille en elle aussi. Pour l’aider à trouver toute seule le chemin de son cœur et de son ventre. Qu’elle puisse au choix s’y réfugier, y puiser de la force, du courage ou la sérénité.

Photo by Leandro Cesar Santana

Carabistouillage or not, that is the question ?

On pourrait croire que tout ça, c’est de la marmelade ésotérik. Si j’étais la seule ainsi, je me dirais à moi-même : “Elle semble vivre dans un état pas loin de l’Ohio cette jeune personne. A-t-elle toute sa tête ? Peut-être devrions-nous lui interdire l’usage de cette joyeuse plante verte qui pousse à chaleur constante ?”

Mais en fait. Nous sommes nombreuses et nombreux. De plus en plus à être visibles. De plus en plus à laisser exister en nous cette chose pas ordinaire qui en fait l’est depuis la nuit des temps.

Il y a toujours eu des mediums. Des guérisseurs. Des rebouteux. Des chamans. Des passeurs de feu. Des voyants.

Aujourd’hui, ça devient plus “acceptable”. Alors merci à tous ceux qui sont passés avant. Ceux à venir nous remercierons. Dieu sait de quoi ils seront capables ces petits machins. Vu ce qu’ils savent faire avec une tablette !

Juste pour vous dire qu’il n’y a pas de quoi avoir peur. A parier que c’est juste un coup des extra-terrestres 😉 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *